Montligeon, Centre Mondial de Prière pour les Défunts

ARTICLE.MONTLIGEON.PHOTO.1.ARTICLE.500.px.

Site: www.montligeon.org

Le Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon est un lieu de prière pour les défunts.
On y vient du monde entier confier à Notre-Dame Libératrice, les défunts et les âmes du Purgatoire.

Le sanctuaire de Montligeon  est un sanctuaire de l’Église catholique. Son animation spirituelle a été confiée par l’évêque de Séez 61500 (Orne) à des prêtres de la communauté Saint Martin. Ils sont aidés par une communauté se sœur, les sœurs de la Nouvelle alliance.

ARTICLE.MONTLIGEON.2.FRERES.SS.TEXTE.500px.
Depuis 2001, l’animation pastorale du sanctuaire de Montligeon est confiée à des Prêtres de la Communauté  Saint Martin.

ARTICLE.MONTLIGEON.3.SOEUR.SS.TEXTE.500px
Le 18 Septembre 2016, Monseigneur Habert, Évêquede Séez, a remis à la communauté des sœurs de la Nouvelle Alliance une lettre de mission, confirmant seize années de présence et de service au Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon, ainsi que dans d’autres diocèse.

ARTICLE.MONTLIGEON.4.ABBE.PAUL.BUGUET.†1918

Vidéo: Abbé Paul Buguet (†1918), fondateur de l’Œuvre expiatoire pour la délivrance des âmes du purgatoire.

 

 

 

Publicités

Un suicidé au Purgatoire, car sauvé de l’Enfer par la Très Sainte Vierge Marie.

Une dame avait perdu son mari, homme irréligieux, qui avait fini sa vie par le suicide. Inconsolable sur son sort, qu’elle croyait être la damnation éternelle, elle fut amenée par hasard à Ars et chercha à rencontrer le saint Curé pour l’interroger sur le malheureux défunt.

cure-ars-le-suicide-sauve-01trsor100010-288903-sitra3« C’est la Très Sainte Vierge qui a obtenu sa grâce »

Elle réussit à l’approcher et, avant même qu’elle eût pu lui dire un mot, le saint lui murmura à l’oreille : Il est sauvé… Oui, il est sauvé, insista-t-il. La pauvre femme fit un geste de la tête qui voulait dire : Oh ! ce n’est pas possible. Alors, d’un ton affirmatif encore :

« Je vous dis qu’il est sauvé, qu’il est en purgatoire et qu’il faut prier pour lui… Entre le parapet du pont et l’eau il a eu le temps de faire un acte de repentir. C’est la très Sainte Vierge qui a obtenu sa grâce. Rappelez-vous le mois de Marie élevé dans votre chambre. Votre époux irréligieux ne s’y est point opposé ; il s’est même parfois uni à votre prière… Cela lui a mérité un suprême pardon. »

In Abbé Trochu, Le saint curé d’Ars, Paris, Lethielleux.

 

 

Prière donnée par Jésus à sainte Gertrude de Helfta (†1302), pour délivrer 1000 âmes du Purgatoire.

SAINTE.GERTRUDE.DE.HELFTA.(†1302).PEINTURE

Jésus apparut un jour à Sainte Gertrude et lui dit :

«Chaque fois que tu libères une âme du purgatoire, tu accomplis un acte qui m’est agréable, et qui ne le serait pas davantage si tu Me délivrais de la souffrance. À temps voulu, je récompenserai mes sauveurs selon l’abondance de mes richesses. Les fidèles libéreront une âme avec plus de rapidité si leurs prières sont dites avec plus ou moins de ferveur, et aussi selon les mérites que chacun aura acquis durant sa vie ».

Les personnes qui auront oublié les âmes du Purgatoire seront elles aussi oubliées.

Voici la prière, qui fut enseignée à la grande sainte Gertrude par Notre Seigneur Jésus-Christ, et qui Lui a promis, qu’elle délivrerait par cette prière, 1000 âmes du Purgatoire chaque fois qu’elle serait récitée.

« Père Éternel,
je Vous offre le Très Précieux  Sang de votre Divin Fils Jésus,
en union avec toutes les Messes célébrées aujourd’hui dans le monde entier,
pour toutes les saintes âmes du Purgatoire,
pour les pécheurs en tous lieux,
pour les pécheurs dans l’Église universelle,
pour ceux de ma maison et de mes proches ».

Amen! 

Source:
« Le Manuscrit du Purgatoire et de l’Enfer. »
Édition saint Jean, Librairie Chrétienne.
Collection Prière et Dévotion, page 160.

FRISE.FLEURS.SECHES.DES.CHAMPS.

 

 

Les âmes des protestants dans le Purgatoire.

MARIE.ANNE.LINDMAYR.(†1726)

La très grave erreur des protestants:
« Théoriquement, aucun protestant ne croit au purgatoire. »
Citation du pasteur Marc Pernot de l’Oratoire du Louvre.

Que nous Maria-Anna Lindmayr à ce sujet dans son journal?

 

Vénérable Maria-Anna Lindmayr (†1726),
Ordre des Carmes Déchaussées
Journal d’une Carmélite.

Âmes du Purgatoire.
Le salut des non-catholiques.
(Extrait).

« Dieu m’a donné également beaucoup de lumières concernant les âmes de ceux qui ont vécu et sont morts dans le luthérianisme. [ …]. Elles me dirent que je devais et pouvais les aider, car si elles n’avaient pas vécu dans la véritable Église, elles étaient également privées de tout secours. Elles avaient maintenant recours à moi. Ces âmes demandaient tout spécialement la messe et la sainte communion. C’est ce qu’indiquait leur faim. Le Christ me dit, lors de la communion: « Tu as parfaitement raison de prier pour ces âmes ».

FRISE.ROSES.DE.MARIE.private-category-barre-separation-rose-img

Respect que l’on doit aux représentants de Dieu. Qu’ils soient bons ou mauvais.

SAINTE TRINITE.sculpt10

3ème Réponse MISÉRICORDE A LA SAINTE ÉGLISE –
LA RÉFORME DES PASTEURS!

CHAPITRE XI
(120)

Du respect que l’on doit aux prêtres, qu’ils soient bons ou mauvais.

« Je t’ai montré, ma très chère fille, comme un reflet de l’excellence de mes ministres. Je dis un reflet, en comparaison de ce qu’elle est en réalité. Je t’ai exposé la dignité dont je les ai revêtus, en les choisissant pour en faire mes ministres. A cause de cette autorité et de cette dignité dont je les ai investis, je ne veux pas, pour quelque faute que ce soit, que les séculiers portent la main sur eux. En touchant à mes prêtres, ils m’offensent misérablement.

SAINTE.CATHERINE.DE.SIENNE.EN.PRIERE.

Je veux, au contraire, qu’ils aient pour eux, tout le respect qui leur est dû, non à cause d’eux, comme je t’ai dit, mais à cause de Moi, à raison de l’autorité que je leur ai donnée.

Ce respect ne doit donc jamais diminuer, alors même que leur vertu serait amoindrie, parce qu’ils sont toujours, de par Moi, les ministres du Soleil, les dispensateurs du corps et du sang de mon Fils et des autres sacrements.

Cette dignité appartient aux mauvais comme aux bons. Tous sont investis des mêmes fonctions. Mais  les parfaits, ainsi que je te l’ai exposé, ont les propriétés du Soleil ; ils illuminent et réchauffent leur prochain par l’amour de la charité. Par cette chaleur, ils font germer et fructifier les vertus, dans les âmes qui leur sont confiées. Ils sont aussi des anges, préposés par moi à votre garde, pour vous préserver du mal et suggérer à vos cœurs de bonnes inspirations, par leurs saintes prières, par leur enseignement, par l’exemple de leur vie, et en même temps pour vous servir et vous administrer les saints sacrements, comme fait l’ange qui vous garde et vous inspire de bonnes et saintes pensées. Tu vois donc qu’outre la dignité que je leur ai conférée, ils sont aussi dignes de votre amour, parce qu’ils sont ornés de toutes les vertus, que tous d’ailleurs, sont tenus de posséder.

Quel respect ne devez-vous donc pas avoir pour ces fils d’élection, qui sont un seul Soleil avec moi par leurs vertus, dans le corps mystique de la sainte Église.

Si tout homme vertueux est digne d’amour, combien plus ceux-ci, à raison du ministère que je leur ai confié! Vous les devez donc aimer à un double titre: à cause de leurs vertus et à cause de la dignité du Sacrement.

Quant à ceux qui vivent mal, vous devez haïr leurs péchés, mais je ne veux pas que vous vous fassiez leurs juges. Ils sont mes christs, et vous devez aimer et vénérer l’autorité qu’ils tiennent de Moi.

Si un homme, crasseux et mal vêtu, vous apportait un grand trésor qui vous rendrait la vie, sans aucun doute, par amour du trésor, et aussi du seigneur qui l’envoie, vous feriez bon accueil au commissionnaire, nonobstant sa crasse et ses haillons. Son extérieur vous déplairait bien, mais, vous vous emploieriez, par amour pour son seigneur, à le laver et à l’habiller de neuf.

SAINTE.CATHERINE.DE.SIENNE.(†1380).DOCTRINE.DE.DIEU.ENSEIGNE EN.DIALOGUE.

C’est votre devoir d’en agir ainsi, suivant l’ordre de la charité, et je veux que vous traitiez de cette manière, mes ministres dont la vie est trop peu réglée. Malgré leur impureté et leurs vêtements en lambeaux, déchirés par tous les vices, depuis qu’ils sont séparés de ma charité, ils ne laissent pas que de vous apporter de grands trésors, par les Sacrements de la sainte Église, où vous puisez la vie de la grâce, si vous en approchez dignement.

Vous devez donc les honorer, quels que soient leurs défauts, pour l’amour de moi, le Dieu Éternel, qui vous les envoie, et par amour de la vie de la grâce, que vous trouvez dans ce trésor, qui contient le Dieu-Homme tout entier, le corps et le sang de mon Fils, unis à ma nature divine.

Votre devoir est de déplorer et de détester leurs fautes, et de vous employer avec charité, par la sainte prière, à leur procurer un habit neuf, et à laver dans vos larmes leur souillure. Oui, c’est là ce que vous devez faire : offrir devant moi, pour eux, avec larmes et grand désir, vos saintes prières, pour que je les revête, par ma Bonté, du vêtement de la charité.

Vous savez bien que je veux leur faire grâce, pourvu qu’ils s’y disposent, et que vous me le demandiez. Car, c’est contraire à ma volonté, qu’ils vous distribuent le Soleil, dans les ténèbres, dépouillés de la vertu et souillés par une vie déshonnête. C’est pour qu’ils soient vos anges sur terre et en même temps votre soleil, que je vous les ai donnés, comme je te l’ai dit.

S’ils ne le sont pas, votre devoir est de me prier pour eux, mais ne les jugez pas. Ce jugement m’est réservé. Et Moi, par vos prières, s’ils veulent s’y disposer, je leur ferai miséricorde. Mais, s’ils ne se corrigent pas, la dignité qu’ils possèdent sera leur ruine. Moi, le souverain Juge je leur ferai entendre le grand reproche au dernier instant de la mort, et s’ils ne s’amendent pas, s’ils ne profitent pas de la grandeur de ma miséricorde, ils seront envoyés au feu éternel. »

VATICAN.FOUDRE.RETOUCHE

CHAPITRE XXIV
(133)

Comment Dieu défend aux séculiers de porter la main sur ses prêtres. Comment aussi il invite cette âme à pleurer sur ces prêtres prévaricateurs.

  « J’aurais bien d’autres crimes encore à te faire connaître, mais je ne veux pas plus longtemps en souiller tes oreilles. Je t’ai fait ce récit, pour satisfaire à ton désir et pour stimuler ton zèle à m’offrir les vœux, à la fois amers et doux, de ton amour. Je t’ai dit l’excellente dignité dont je les ai revêtus, en même temps que le trésor que leurs mains sont chargées de vous distribuer, ce Sacrement de mon Fils, vrai Dieu et vrai homme, que j’ai comparé au soleil, pour te faire comprendre que leurs fautes n’en altèrent pas la vertu. C’est aussi pourquoi, je veux pareillement qu’elles ne diminuent en rien le respect qui leur est dû. Puis je t’ai montré l’excellence de mes ministres fidèles, en qui brille la perle de la vertu et de la sainte justice.

Je t’ai expliqué ensuite, quelle grave offense commettent contre moi ceux qui persécutent l’Église, et l’irrévérence dont, par là même, ils se rendent coupables contre le Sang. Ce qui est fait contre mes ministres, je le considère comme un attentat contre le Sang; c’est pourquoi j’ai défendu que l’on touchât à mes christs. Je t’ai entretenu enfin de leur vie coupable, de leurs désordres, des peines et de la confusion qui les attendent à l’instant de la mort, des tourments plus cruels que ceux réservés aux autres pécheurs, qu’ils doivent endurer dans l’au-delà.

PURGATOIRE.ENGUERRAND.CARTONDETAIL.XVepurgatoire - enguerrand carton, détail xve
Enguerrand Quarton (†1466), le Purgatoire, détail.
Deux Anges font sortit des âmes pour le Ciel, un Pape (à droite) et un Évêque (à gauche).
Au contraire, un démon emmène avec lui en Enfer celles d’un Évêque et d’un Cardinal (au centre)

J’ai tenu ainsi ce que je t’avais promis, de te raconter quelque chose de leur vie, et par là même, j’ai exaucé la demande que tu m’avais adressée, d’accomplir la promesse que je t’avais faite. Je te dis derechef, que si grands que soient leurs péchés, et fussent-ils plus graves encore, je ne veux pas qu’aucun séculier s’arroge le droit de les punir. S’ils l’osent, leur crime ne demeurera pas impuni, s’ils ne l’expient par la contrition du cœur et ne reviennent à résipiscence. Les uns et les autres, mauvais ministres et persécuteurs sont des démons incarnés. C’est la Justice divine qui permet qu’ils entrent en lutte, et se châtient les uns les autres. Mais le crime du séculier n’excuse pas celui du prélat, ni le crime du prélat celui du séculier.

Maintenant, très chère fille, je vous invite tous, toi et mes autres serviteurs, à pleurer sur ces morts; à demeurer, comme des brebis fidèles, dans le jardin de la sainte Église, pour vous nourrir des saints désirs et des oraisons continuelles que vous m’offrirez pour eux. Car, je veux faire miséricorde au monde. Ne vous laissez pas distraire de cette nourriture, ni par les injures, ni par la prospérité; paissez continuellement, en ce pâturage, sans que jamais l’impatience de l’épreuve, ou une joie désordonnée, puisse vous faire relever la tête. Appliquez-vous humblement à procurer mon honneur, le salut des âmes et la réforme de la sainte Église. Là sera le signe, que vous m’aimez en vérité. Je t’ai déjà manifesté ma volonté, tu le sais bien, que vous demeuriez, toi et les autres, comme des brebis fidèles, toujours occupées à paître dans le jardin de la sainte Église, et supportant toutes les fatigues jusqu’à l’heure de la mort. Fais-le donc, et Moi, de mon côté, je comblerai tes désirs.»

SAINTE.CATHERINE.SIENNE.MARIAGE.MarriageCath

FRISE.ROSES.DE.MARIE.private-category-barre-separation-rose-img

Saint curé d’Ars: offrons à Dieu le Saint sacrifice de Son Fils pour délivrer les âmes du Purgatoire.

SAINT.CURE.ARS.SAINT.SACREMENT.saint-cure-d-ars-saint-sacrement

«Mes enfants, un bon prêtre [il s’agissait du curé d’Ars lui-même] avait eu le malheur de perdre un ami qu’il chérissait tendrement, aussi priait-il beaucoup pour le repos de son âme. Un jour, Dieu lui fit connaitre que cet ami était au Purgatoire et qu’il souffrait horriblement.
Ce saint prêtre ne crut rien faire de mieux que d’offrir le Saint Sacrifice de la messe pour son cher défunt. Au moment de la consécration, il prit l’hostie entre ses doigts et dit :

-« Père Saint et Éternel, faisons un échange ; Vous tenez l’âme de mon ami qui est en Purgatoire et moi je tiens le corps de Votre Fils qui est entre mes mains. Père bon et miséricordieux, délivrez mon ami et je Vous offre Votre Fils avec tous les mérites de sa mort et de sa passion ».

Sa demande fut exaucée. En effet, au moment de l’élévation, il vit l’âme de son ami, toute
rayonnante de gloire, qui montait au Ciel : Dieu avait accepté l’échange.

Mes enfants, quand nous voulons délivrer du Purgatoire une âme qui nous est chère, faisons de même. Offrons à Dieu, par le Saint Sacrifice, son bien-aimé Fils, avec tous les mérites de sa mort et de sa passion. Il ne pourra rien nous refuser.»

Bernard Nodet, Le curé d’Ars par ceux qui l’ont connu. Édition François-Xavier de Guibert.

SAINT.CURE.ARS.(†1859).BERNARD.NODET.

4e de couverture :

« Jean-Marie Vianney, curé d’Ars, meurt le 4 août 1859, après s’être livré jusqu’au bout de l’Amour. Sa pauvreté n’était pas feinte. Il savait qu’il mourrait un jour comme « prisonnier du confessionnal ». Lors de ses obsèques, la foule comptait des milliers de personnes, dont son évêque et tous les prêtres du diocèse venus entourer celui qui était déjà leur modèle.
Rapidement le procès diocésain en vue de sa béatification fut ouvert (dès 1862) et de nombreux témoins (66 au total) furent interrogés. Fraîcheur, simplicité, authenticité et intérêt caractérisent ces témoignages de première main. Ce sont des extraits de ces entretiens qui sont à nouveau publiés dans cet ouvrage, classés par thèmes afin d’être plus faciles d’utilisation. On voit ainsi défiler devant nous tous ceux qui ont vécu près du saint Curé pendant ses 41 ans de présence à Ars : ses confrères, les habitants du village, des pèlerins, ses proches.

Ces extraits furent sélectionnés par l’abbé Bernard Nodet (1911-1990), prêtre du diocèse de Belley ; il se passionna pour la figure du saint Curé durant ses longues années de présence à Ars, au service de la Basilique et comme aumônier du Carmel.

« Aimer Dieu et être aimer de Dieu, quel bonheur ! », remarquait un jour Jean-Marie Vianney. Que ces témoignages qui nous parlent de la beauté, de la grandeur et de la sainteté du « patron de tous les curés de l’univers », incitent chacun à se confier à son intercession et à imiter cette extraordinaire amitié avec Dieu. « Je te montrerai le chemin du Ciel », disait Jean-Marie Vianney au petit berger à son arrivée à Ars., puissions-nous suivre ce chemin ! »
Père Jean-Philippe Nault recteur du sanctuaire d’Ars. »

SEPARATEURS.DE.TEXTES.FLEURS.PAPILLONS.bakxesdv

Promesses de la Sainte Vierge pour sauver du Purgatoire les dévots du Rosaire.

ROSAIRE.CARAVAGE.1607.ALAIN.DE.LA.ROCHE

 

Les Promesses révélées au Bienheureux Alain de la Roche, grand prédicateur du Rosaire, pour tous ceux qui récitent au moins le chapelet, en méditant les mystères du Rosaire :

1°. Celui qui persévérera dans la récitation de mon Rosaire recevra toutes les grâces qu’il demandera.
2°. Je promets ma très spéciale protection et de grands bienfaits à ceux qui réciteront dévotement mon Rosaire.
3°. Le Rosaire sera un bouclier puissant contre l’enfer, détruira les vices, délivrera du péché, abattra l’hérésie.
4°. Le Rosaire fera germer les vertus et obtiendra aux âmes la miséricorde divine ; il substituera dans les cœurs l’amour de Dieu à l’amour du monde, les élevant au désir des biens célestes et éternels. Que d’âmes se sanctifieront ainsi !
5°. Celui qui se confie à moi par le Rosaire ne périra pas.
6°. Celui qui récitera pieusement mon Rosaire en méditant ses mystères, ne mourra pas de mauvaise mort ; pécheur, il se convertira ; juste, il persévérera dans la grâce, et en tout cas, il sera admis à la vie éternelle.
7°. Les vrais dévots de mon Rosaire ne mourront pas sans le secours de l’Église.
8°. Je veux que tous ceux qui réciteront mon Rosaire trouvent dans leur vie et à leur mort lumière et plénitude de grâces, et qu’ils participent aux mérites des bienheureux.
9°. Je délivrerai promptement du purgatoire les âmes dévotes au Rosaire.
10°. Les vrais fils de mon Rosaire jouiront au ciel d’une gloire singulière.
11°. Tout ce qu’on demandera par le Rosaire, on l’obtiendra.
12°. J’assisterai en tous leurs besoins ceux qui propageront mon Rosaire.
13°. J’ai obtenu de mon Fils que les confrères du saint Rosaire aient pour frères en la vie et en la mort les saints du ciel.
14°. Ceux qui récitent mon Rosaire sont mes fils bien-aimés, les frères de Jésus-Christ.
15°. La dévotion du Rosaire est un signe évident de prédestination.

FRISE.ROSES.DE.MARIE.private-category-barre-separation-rose-img

La Très Sainte Vierge Marie délivre du Purgatoire les porteurs du scapulaire.

SAINT.SIMON.STOCK.SCAPULAIRE.1251.TAILLE.300La Très Sainte Vierge  Marie remet le scapulaire à Saint Simon Stock en 1251.

Le 3 mars 1316, Jacques Duèse était né à Cahors en France en  1245. Il devint pape de 1316 à 1334. La Très Sainte Vierge lui apparut peu avant son élection. Par un privilège, Marie s’engageait à consoler, à soulager et à délivrer du Purgatoire ceux qui auront porté son scapulaire pendant cette vie.

PAPE.JEAN.XXII.1316-1334.Jean_XXII_1316Jacques Duèse, Pape de 1316 à 1334 sous le nom de  Jean XXII, à qui la Très Sainte Vierge Marie promit de libérer promptement du Purgatoire les porteurs du scapulaire.

Cette promesse fut publiée par Jacques Duèse quand il fut devenu pape sous le nom de jean XXII. La Très Sainte Vierge lui avait en même temps  prophétisé sa future élection et le nom qu’il porterait.

Pape, il résida à Avignon et travailla à la centralisation de l’administration pontificale, s’attirant l’hostilité des Franciscains spirituels et celle de l’Empereur qui lui opposa un antipape.

Voici ce qu’on lit dans un document très ancien :

« Le futur pape Jean XXII, profondément angoissé en son âme et en butte en même temps à la tribulation extérieure, plaçait avant tout sa confiance dans la glorieuse Vierge Marie, Mère de Dieu. Un certain jour, avant son élection, tandis qu’il était plongé dans une prière et implorait le secours de Marie, la bienheureuse et toujours Vierge et Mère de dieu lui apparut revêtue du costume de l’Ordre du Carmel, et lui dit :

-‘’Ô Jean ! vicaire de mon Fils Bien aimé, de même que je te délivrerai de ton adversaire, ainsi, par l’effet de mes prières adressées à mon cher fils, je te fais Pape et te constitue vicaire de mon Fils.

Vois dons comment je t’ai obtenu cette grâce magnifique pour que tu la paies à mon Ordre, mes frères particuliers et que tu confirmes la règle que commencèrent à vivre Élie et Élisée au Mont-Carmel et que composa  mon serviteur le Patriarche Albert, et comment Innocent, vicaire de mon Fils ton prédécesseur, leur imposa cette Règle pour la rémission des péchés.

De même tu donneras à mon Ordre, en mon nom et au nom de mon Fils, ce privilège : que quiconque entrera en cet ordre et observera dévotement ce genre de vie, sera sauvé éternellement, et délivré de la peine et de la coulpe. Et, si au jour de leur passage en l’autre vie, ils sont amenés au Purgatoire, j’y descendrai le samedi qui suivra leur décès, et je délivrerai ceux que j’y trouverai et les ramènerai à la montagne sainte et à la vie éternelle.’’

SCAPULAIRE.SITE.SPECIALISE

Site de nombreux choix de scapulaires.

SEPARATEURS.DE.TEXTES.FLEURS.PAPILLONS.bakxesdv

La litanie pour les fidèles défunts.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

EGLISE.JOUR.DES.MORTS.WILLIAM.BOUGUEREAU.1859.MUSEE.BEAUX.ARTS.BORDZAUX.jourdesmortsbouguereau

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié des fidèles défunts.

Fils rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié des fidèles défunts.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié des fidèles défunts.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié des fidèles défunts.

Sainte Marie, mère de Dieu, priez pour les fidèles défunts.

Saint Michel Archange, priez pour les fidèles défunts.

Mon saint Ange, et l’Ange des fidèles défunts, priez pour les fidèles défunts.

Chœur des esprits bienheureux, priez pour les fidèles défunts.

Saint Joseph, priez pour les fidèles défunts.

Saint Jean-Baptiste, priez pour les fidèles défunts.

Vous tous, saint patriarches et prophètes, priez pour les fidèles défunts.

Saint Pierre et saint Paul, priez pour les fidèles défunts.

Vous tous, saint Apôtres et évangélistes, priez pour les fidèles défunts.

Saint Etienne, priez pour les fidèles défunts.

Saint Laurent, priez pour les fidèles défunts.

Vous tous, saints et martyrs, priez pour les fidèles défunts.

Saint Grégoire, priez pour les fidèles défunts.

Saint Augustin, priez pour les fidèles défunts.

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face, priez pour les fidèles défunts.

Vous tous, saints docteurs, papes et confesseurs, priez pour les fidèles défunts.

Sainte Anne, priez pour les fidèles défunts.

Sainte Marie-Madeleine, priez pour les fidèles défunts.

Sainte Catherine, priez pour les fidèles défunts.

Sainte Ursule et vos compagnes, priez pour les fidèles défunts.

Vous tous, vierges saintes et saintes veuves, priez pour les fidèles défunts.

Vous tous saints et saintes de Dieu, priez pour les fidèles défunts.

Soyez-leur propice, pardonnez-leur, Seigneur. Soyez-leur propice, exaucez-les, Seigneur.

Par votre très doux nom de Jésus, ayez pitié des fidèles défunts

Par votre grande miséricorde, ayez pitié des fidèles défunts

Par votre amère passion, ayez pitié des fidèles défunts

Par vos plaies sacrées, ayez pitié des fidèles défunts

Par votre précieux sang, ayez pitié des fidèles défunts

Par votre ignominieuse mort, ayez pitié des fidèles défunts

                                     
Pauvres pêcheurs que nous sommes, exaucez-nous, Seigneur

Daignez faire miséricorde à tous les fidèles défunts, exaucez-nous, Seigneur

Daignez remettre la peine que méritent leurs péchés, exaucez-nous, Seigneur

Daignez adoucir pour eux la rigueur de votre justice, exaucez-nous, Seigneur

Daignez les transporter au lieu de la paix et du repos éternel, exaucez-nous, Seigneur

Daignez les mettre en possession de l’héritage paternel, exaucez-nous, Seigneur

Daignez les admettre à contempler votre divine beauté, exaucez-nous, Seigneur

Daignez les rassasier de la plénitude infinie de vos bontés, exaucez-nous, Seigneur

Daignez accomplir entièrement leur désir du salut, exaucez-nous, Seigneur

Que le saint sacrifice de la messe et les saintes communions offerts pour eux leur soient profitables, exaucez-nous, Seigneur

Daignez accorder le repos spécialement aux âmes de nos parents, amis et bienfaiteurs, exaucez-nous, Seigneur

Daignez recevoir en miséricorde les âmes pour qui plus personne ne prie, exaucez-nous, Seigneur

Daignez, Seigneur, les retirer des flammes et les faire bientôt conduire par les Anges en la terre des vivants, exaucez-nous, Seigneur

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, pardonnez-leur ô bon Jésus.

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, exaucez-les ô bon Jésus.

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, accordez à ces pauvres défunts le repos éternel !

SEPARATEURS.DE.TEXTES.FLEURS.PAPILLONS.bakxesdv

 

Dieu, en dialogue avec Sainte Catherine de Sienne (†1380), explique le Purgatoire.

SAINTE.CATHERINE.DE.SIENNE.(†1380).EN.DIALOGUE.illustration-catherine-de-sienne-en-dialogue_1-1459500024

« Ainsi, tu as compris comment la souffrance expie la faute, en vertu de la parfaite contrition du cœur, non à raison de la peine elle-même qui est finie. Non seulement elle satisfait pour la faute, mais aussi pour la peine qui en est la suite, chez ceux dont la contrition est parfaite, comme je te l’ai dit; elle satisfait pour la faute, chez tous ceux qui, purifiés du péché mortel, reçoivent la grâce; mais s’ils n’ont pas une contrition et un amour suffisants pour satisfaire à la peine, ils vont souffrir dans le Purgatoire où s’achève leur purification. »

Catherine de Sienne, Le Dialogue,  Le livre de la Miséricorde doctrine divine : Comment le désir, comment la contrition du cœur satisfont à la faute et à la peine, en soi et dans les autres; et comment quelquefois ils satisfont à la faute et non à la peine. Chapitre III, page 29.

†††

« Ainsi ni les uns ni les autres n’attendent leur jugement; chacun, au sortir de cette vie, reçoit sa place comme je viens de t’expliquer. Ils goûtent à leur destinée, ils en prennent possession  avant même de quitter le corps, à l’instant de la mort: les damnés par la haine et le désespoir, les parfaits par l’amour, par la lumière de la foi, par l’espérance du Sang; les imparfaits, par la miséricorde et la même foi, entrent dans le séjour du purgatoire. »

Catherine de Sienne, Le Dialogue,  Le livre de la Miséricorde doctrine divine : De l’utilité des tentations et comment toute âme, à ses derniers instants, voit la place de gloire ou de châtiment qui lui est destinée.  Chapitre XIII, page 106

†††

« C’est ainsi qu’ils rendent honneur et gloire à mon nom, et que s’accomplit en eux ma Vérité. Je les avais créés pour ma gloire et pour mon honneur à moi Père éternel, pour leur faire participer ma beauté. En se révoltant contre moi, ils sont tombés par leur orgueil et furent privés de ma vue; ils ne m’ont donc pas rendu la gloire ni la louange d’amour. Mais Moi, Vérité éternelle, je les ai constitués mes instruments, pour exercer mes serviteurs dans la vertu, en même temps que mes justiciers à l’égard de ceux qui, par leurs fautes, vont à l’éternelle damnation, et vis-à-vis de ceux, aussi, qui passent par les peines du purgatoire.
C’est ainsi, tu le vois bien, que ma Vérité s’accomplit en eux. Ils me rendent gloire, non comme citoyens de la vie éternelle dont ils ont été privés par leur faute, mais comme mes justiciers. C’est par eux que je manifeste ma justice vis-à-vis des damnés et vis-à-vis de ceux du purgatoire
. »

Catherine de Sienne, Le Dialogue,  Le livre de la Miséricorde doctrine divine : Comment les démons eux-mêmes rendent gloire et honneur à Dieu. Chapitre LI, page 189.

†††

« Qui donc a établi cette belle ordonnance de l’amour? Ma sagesse, par les soins admirables de ma douce providence. Elle est partout et, si tu regardes au purgatoire, tu la trouveras encore, toujours ineffable et douce, à l’égard de ces pauvres âmes, qui par ignorance n’ont pas su tirer profit du temps et qui, séparées du corps, ne sont plus en état de pouvoir mériter. Aussi est-ce par vous que j’ai pourvu à leur situation, vous à qui le temps est encore donné, tant que vous êtes dans cette vie mortelle, et qui pouvez l’employer pour elles. Par vos aumônes, par les messes que vous pouvez faire dire à mes ministres, par les jeûnes, par les prières faites en état de grâce, il vous est donné d’abréger la durée de leur peine, en faisant appel à ma miséricorde. »

Catherine de Sienne, Le Dialogue,  Le livre de la Miséricorde doctrine divine : De la providence de Dieu en général vis-à-vis de ses créatures, en cette vie et dans l’autre. Chapitre XIV, page 405.

PURGATOIRE.FLEUR