Saint curé d’Ars: offrons à Dieu le Saint sacrifice de Son Fils pour délivrer les âmes du Purgatoire.

SAINT.CURE.ARS.SAINT.SACREMENT.saint-cure-d-ars-saint-sacrement

«Mes enfants, un bon prêtre [il s’agissait du curé d’Ars lui-même] avait eu le malheur de perdre un ami qu’il chérissait tendrement, aussi priait-il beaucoup pour le repos de son âme. Un jour, Dieu lui fit connaitre que cet ami était au Purgatoire et qu’il souffrait horriblement.
Ce saint prêtre ne crut rien faire de mieux que d’offrir le Saint Sacrifice de la messe pour son cher défunt. Au moment de la consécration, il prit l’hostie entre ses doigts et dit :

-« Père Saint et Éternel, faisons un échange ; Vous tenez l’âme de mon ami qui est en Purgatoire et moi je tiens le corps de Votre Fils qui est entre mes mains. Père bon et miséricordieux, délivrez mon ami et je Vous offre Votre Fils avec tous les mérites de sa mort et de sa passion ».

Sa demande fut exaucée. En effet, au moment de l’élévation, il vit l’âme de son ami, toute
rayonnante de gloire, qui montait au Ciel : Dieu avait accepté l’échange.

Mes enfants, quand nous voulons délivrer du Purgatoire une âme qui nous est chère, faisons de même. Offrons à Dieu, par le Saint Sacrifice, son bien-aimé Fils, avec tous les mérites de sa mort et de sa passion. Il ne pourra rien nous refuser.»

Bernard Nodet, Le curé d’Ars par ceux qui l’ont connu. Édition François-Xavier de Guibert.

SAINT.CURE.ARS.(†1859).BERNARD.NODET.

4e de couverture :

« Jean-Marie Vianney, curé d’Ars, meurt le 4 août 1859, après s’être livré jusqu’au bout de l’Amour. Sa pauvreté n’était pas feinte. Il savait qu’il mourrait un jour comme « prisonnier du confessionnal ». Lors de ses obsèques, la foule comptait des milliers de personnes, dont son évêque et tous les prêtres du diocèse venus entourer celui qui était déjà leur modèle.
Rapidement le procès diocésain en vue de sa béatification fut ouvert (dès 1862) et de nombreux témoins (66 au total) furent interrogés. Fraîcheur, simplicité, authenticité et intérêt caractérisent ces témoignages de première main. Ce sont des extraits de ces entretiens qui sont à nouveau publiés dans cet ouvrage, classés par thèmes afin d’être plus faciles d’utilisation. On voit ainsi défiler devant nous tous ceux qui ont vécu près du saint Curé pendant ses 41 ans de présence à Ars : ses confrères, les habitants du village, des pèlerins, ses proches.

Ces extraits furent sélectionnés par l’abbé Bernard Nodet (1911-1990), prêtre du diocèse de Belley ; il se passionna pour la figure du saint Curé durant ses longues années de présence à Ars, au service de la Basilique et comme aumônier du Carmel.

« Aimer Dieu et être aimer de Dieu, quel bonheur ! », remarquait un jour Jean-Marie Vianney. Que ces témoignages qui nous parlent de la beauté, de la grandeur et de la sainteté du « patron de tous les curés de l’univers », incitent chacun à se confier à son intercession et à imiter cette extraordinaire amitié avec Dieu. « Je te montrerai le chemin du Ciel », disait Jean-Marie Vianney au petit berger à son arrivée à Ars., puissions-nous suivre ce chemin ! »
Père Jean-Philippe Nault recteur du sanctuaire d’Ars. »

SEPARATEURS.DE.TEXTES.FLEURS.PAPILLONS.bakxesdv

Publicités

Promesses de la Sainte Vierge pour sauver du Purgatoire les dévots du Rosaire.

ROSAIRE.CARAVAGE.1607.ALAIN.DE.LA.ROCHE

 

Les Promesses révélées au Bienheureux Alain de la Roche, grand prédicateur du Rosaire, pour tous ceux qui récitent au moins le chapelet, en méditant les mystères du Rosaire :

1°. Celui qui persévérera dans la récitation de mon Rosaire recevra toutes les grâces qu’il demandera.
2°. Je promets ma très spéciale protection et de grands bienfaits à ceux qui réciteront dévotement mon Rosaire.
3°. Le Rosaire sera un bouclier puissant contre l’enfer, détruira les vices, délivrera du péché, abattra l’hérésie.
4°. Le Rosaire fera germer les vertus et obtiendra aux âmes la miséricorde divine ; il substituera dans les cœurs l’amour de Dieu à l’amour du monde, les élevant au désir des biens célestes et éternels. Que d’âmes se sanctifieront ainsi !
5°. Celui qui se confie à moi par le Rosaire ne périra pas.
6°. Celui qui récitera pieusement mon Rosaire en méditant ses mystères, ne mourra pas de mauvaise mort ; pécheur, il se convertira ; juste, il persévérera dans la grâce, et en tout cas, il sera admis à la vie éternelle.
7°. Les vrais dévots de mon Rosaire ne mourront pas sans le secours de l’Église.
8°. Je veux que tous ceux qui réciteront mon Rosaire trouvent dans leur vie et à leur mort lumière et plénitude de grâces, et qu’ils participent aux mérites des bienheureux.
9°. Je délivrerai promptement du purgatoire les âmes dévotes au Rosaire.
10°. Les vrais fils de mon Rosaire jouiront au ciel d’une gloire singulière.
11°. Tout ce qu’on demandera par le Rosaire, on l’obtiendra.
12°. J’assisterai en tous leurs besoins ceux qui propageront mon Rosaire.
13°. J’ai obtenu de mon Fils que les confrères du saint Rosaire aient pour frères en la vie et en la mort les saints du ciel.
14°. Ceux qui récitent mon Rosaire sont mes fils bien-aimés, les frères de Jésus-Christ.
15°. La dévotion du Rosaire est un signe évident de prédestination.

FRISE.ROSES.DE.MARIE.private-category-barre-separation-rose-img

La Très Sainte Vierge Marie délivre du Purgatoire les porteurs du scapulaire.

SAINT.SIMON.STOCK.SCAPULAIRE.1251.TAILLE.300La Très Sainte Vierge  Marie remet le scapulaire à Saint Simon Stock en 1251.

Le 3 mars 1316, Jacques Duèse était né à Cahors en France en  1245. Il devint pape de 1316 à 1334. La Très Sainte Vierge lui apparut peu avant son élection. Par un privilège, Marie s’engageait à consoler, à soulager et à délivrer du Purgatoire ceux qui auront porté son scapulaire pendant cette vie.

PAPE.JEAN.XXII.1316-1334.Jean_XXII_1316Jacques Duèse, Pape de 1316 à 1334 sous le nom de  Jean XXII, à qui la Très Sainte Vierge Marie promit de libérer promptement du Purgatoire les porteurs du scapulaire.

Cette promesse fut publiée par Jacques Duèse quand il fut devenu pape sous le nom de jean XXII. La Très Sainte Vierge lui avait en même temps  prophétisé sa future élection et le nom qu’il porterait.

Pape, il résida à Avignon et travailla à la centralisation de l’administration pontificale, s’attirant l’hostilité des Franciscains spirituels et celle de l’Empereur qui lui opposa un antipape.

Voici ce qu’on lit dans un document très ancien :

« Le futur pape Jean XXII, profondément angoissé en son âme et en butte en même temps à la tribulation extérieure, plaçait avant tout sa confiance dans la glorieuse Vierge Marie, Mère de Dieu. Un certain jour, avant son élection, tandis qu’il était plongé dans une prière et implorait le secours de Marie, la bienheureuse et toujours Vierge et Mère de dieu lui apparut revêtue du costume de l’Ordre du Carmel, et lui dit :

-‘’Ô Jean ! vicaire de mon Fils Bien aimé, de même que je te délivrerai de ton adversaire, ainsi, par l’effet de mes prières adressées à mon cher fils, je te fais Pape et te constitue vicaire de mon Fils.

Vois dons comment je t’ai obtenu cette grâce magnifique pour que tu la paies à mon Ordre, mes frères particuliers et que tu confirmes la règle que commencèrent à vivre Élie et Élisée au Mont-Carmel et que composa  mon serviteur le Patriarche Albert, et comment Innocent, vicaire de mon Fils ton prédécesseur, leur imposa cette Règle pour la rémission des péchés.

De même tu donneras à mon Ordre, en mon nom et au nom de mon Fils, ce privilège : que quiconque entrera en cet ordre et observera dévotement ce genre de vie, sera sauvé éternellement, et délivré de la peine et de la coulpe. Et, si au jour de leur passage en l’autre vie, ils sont amenés au Purgatoire, j’y descendrai le samedi qui suivra leur décès, et je délivrerai ceux que j’y trouverai et les ramènerai à la montagne sainte et à la vie éternelle.’’

SCAPULAIRE.SITE.SPECIALISE

Site de nombreux choix de scapulaires.

SEPARATEURS.DE.TEXTES.FLEURS.PAPILLONS.bakxesdv