Saint curé d’Ars: offrons à Dieu le Saint sacrifice de Son Fils pour délivrer les âmes du Purgatoire.

SAINT.CURE.ARS.SAINT.SACREMENT.saint-cure-d-ars-saint-sacrement

«Mes enfants, un bon prêtre [il s’agissait du curé d’Ars lui-même] avait eu le malheur de perdre un ami qu’il chérissait tendrement, aussi priait-il beaucoup pour le repos de son âme. Un jour, Dieu lui fit connaitre que cet ami était au Purgatoire et qu’il souffrait horriblement.
Ce saint prêtre ne crut rien faire de mieux que d’offrir le Saint Sacrifice de la messe pour son cher défunt. Au moment de la consécration, il prit l’hostie entre ses doigts et dit :

-« Père Saint et Éternel, faisons un échange ; Vous tenez l’âme de mon ami qui est en Purgatoire et moi je tiens le corps de Votre Fils qui est entre mes mains. Père bon et miséricordieux, délivrez mon ami et je Vous offre Votre Fils avec tous les mérites de sa mort et de sa passion ».

Sa demande fut exaucée. En effet, au moment de l’élévation, il vit l’âme de son ami, toute
rayonnante de gloire, qui montait au Ciel : Dieu avait accepté l’échange.

Mes enfants, quand nous voulons délivrer du Purgatoire une âme qui nous est chère, faisons de même. Offrons à Dieu, par le Saint Sacrifice, son bien-aimé Fils, avec tous les mérites de sa mort et de sa passion. Il ne pourra rien nous refuser.»

Bernard Nodet, Le curé d’Ars par ceux qui l’ont connu. Édition François-Xavier de Guibert.

SAINT.CURE.ARS.(†1859).BERNARD.NODET.

4e de couverture :

« Jean-Marie Vianney, curé d’Ars, meurt le 4 août 1859, après s’être livré jusqu’au bout de l’Amour. Sa pauvreté n’était pas feinte. Il savait qu’il mourrait un jour comme « prisonnier du confessionnal ». Lors de ses obsèques, la foule comptait des milliers de personnes, dont son évêque et tous les prêtres du diocèse venus entourer celui qui était déjà leur modèle.
Rapidement le procès diocésain en vue de sa béatification fut ouvert (dès 1862) et de nombreux témoins (66 au total) furent interrogés. Fraîcheur, simplicité, authenticité et intérêt caractérisent ces témoignages de première main. Ce sont des extraits de ces entretiens qui sont à nouveau publiés dans cet ouvrage, classés par thèmes afin d’être plus faciles d’utilisation. On voit ainsi défiler devant nous tous ceux qui ont vécu près du saint Curé pendant ses 41 ans de présence à Ars : ses confrères, les habitants du village, des pèlerins, ses proches.

Ces extraits furent sélectionnés par l’abbé Bernard Nodet (1911-1990), prêtre du diocèse de Belley ; il se passionna pour la figure du saint Curé durant ses longues années de présence à Ars, au service de la Basilique et comme aumônier du Carmel.

« Aimer Dieu et être aimer de Dieu, quel bonheur ! », remarquait un jour Jean-Marie Vianney. Que ces témoignages qui nous parlent de la beauté, de la grandeur et de la sainteté du « patron de tous les curés de l’univers », incitent chacun à se confier à son intercession et à imiter cette extraordinaire amitié avec Dieu. « Je te montrerai le chemin du Ciel », disait Jean-Marie Vianney au petit berger à son arrivée à Ars., puissions-nous suivre ce chemin ! »
Père Jean-Philippe Nault recteur du sanctuaire d’Ars. »

SEPARATEURS.DE.TEXTES.FLEURS.PAPILLONS.bakxesdv

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s