Le péché expliqué par le Catéchisme de l’Église Catholique..

PURGATOIRE.PECHES.CAPITAUX.ET.VERTUS.OPPOSEES

Textes officiel du Catéchisme de l’Église Catholique issus de:

-Troisième partie la vie dans le Christ;
-Première section la vocation de l’homme: la vie dans l’Esprit;
-Chapitre premier la dignité de la personne humaine;
-Article 8;

  1. La miséricorde et le péché

1846 L’Évangile est la révélation, en Jésus Christ, de la miséricorde de Dieu pour les pécheurs (cf. Lc 15). L’ange l’annonce à Joseph :  » Tu lui donneras le nom de Jésus : car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés  » (Mt 1, 21). Il en va de même de l’Eucharistie, sacrement de la Rédemption :  » Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés  » (Mt 26, 28).

1847  » Dieu nous a créés sans nous, il n’a pas voulu nous sauver sans nous  » (S. Augustin, serm. 169, 11, 13 : PL 38, 923). L’accueil de sa miséricorde réclame de nous l’aveu de nos fautes.  » Si nous disons : ‘Nous n’avons pas de péché’, nous nous abusons, la vérité n’est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, Il est assez fidèle et juste pour remettre nos péchés et nous purifier de toute injustice  » (1 Jn 1, 8-9).

1848 Comme l’affirme saint Paul :  » Où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé « . Mais pour faire son œuvre, la grâce doit découvrir le péché pour convertir notre cœur et nous conférer  » la justice pour la vie éternelle par Jésus Christ Notre Seigneur  » (Rm 5, 20-21). Tel un médecin qui sonde la plaie avant de la panser, Dieu, par sa Parole et par son Esprit, projette une lumière vive sur le péché :

La conversion requiert la mise en lumière du péché, elle contient en elle-même le jugement intérieur de la conscience. On peut y voir la preuve de l’action de l’Esprit de vérité au plus profond de l’homme, et cela devient en même temps le commencement d’un nouveau don de la grâce et de l’amour :  » Recevez l’Esprit Saint « . Ainsi, dans cette  » mise en lumière du péché  » nous découvrons un double don : le don de la vérité de la conscience et le don de la certitude de la rédemption. L’Esprit de vérité est le Consolateur (DeV 31).

II. La définition du péché

1849 Le péché est une faute contre la raison, la vérité, la conscience droite ; il est un manquement à l’amour véritable, envers Dieu et envers le prochain, à cause d’un attachement pervers à certains biens. Il blesse la nature de l’homme et porte atteinte à la solidarité humaine. Il a été défini comme  » une parole, un acte ou un désir contraires à la loi éternelle  » (S. Augustin, Faust. 22, 27 : PL 42, 418 ; S. Thomas d’A., s. th. 1-2, 71, 6).

1850 Le péché est une offense de Dieu :  » Contre toi, toi seul, j’ai péché. Ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait  » (Ps 51, 6). Le péché se dresse contre l’amour de Dieu pour nous et en détourne nos cœurs. Comme le péché premier, il est une désobéissance, une révolte contre Dieu, par la volonté de devenir  » comme des dieux « , connaissant et déterminant le bien et le mal (Gn 3, 5). Le péché est ainsi  » amour de soi jusqu’au mépris de Dieu  » (S. Augustin, civ. 14, 28). Par cette exaltation orgueilleuse de soi, le péché est diamétralement contraire à l’obéissance de Jésus qui accomplit le salut (cf. Ph 2, 6-9).

1851 C’est précisément dans la Passion où la miséricorde du Christ va le vaincre, que le péché manifeste le mieux sa violence et sa multiplicité : incrédulité, haine meurtrière, rejet et moqueries de la part des chefs et du peuple, lâcheté de Pilate et cruauté des soldats, trahison de Judas si dure à Jésus, reniement de Pierre et abandon des disciples. Cependant, à l’heure même des ténèbres et du Prince de ce monde (cf. Jn 14, 30), le sacrifice du Christ devient secrètement la source de laquelle jaillira intarissablement le pardon de nos péchés.

III. La diversité des péchés

1852 La variété des péchés est grande. L’Écriture en fournit plusieurs listes. L’épître aux Galates oppose les œuvres de la chair au fruit de l’Esprit :  » On sait bien tout ce que produit la chair : fornication, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, disputes, dissensions, scissions, sentiments d’envie, orgies, ripailles et choses semblables – et je vous préviens, comme je l’ai déjà fait, que ceux qui commettent ces fautes-là n’hériteront pas du Royaume de Dieu  » (5, 19-21 ; cf. Rm 1, 28-32 ; 1 Co 6, 9-10 ; Ep 5, 3-5 ; Col 3, 5-8 ; 1 Tm 1, 9-10 ; 2 Tm 3, 2-5).

1853 On peut distinguer les péchés selon leur objet, comme pour tout acte humain, ou selon les vertus auxquelles ils s’opposent, par excès ou par défaut, ou selon les commandements qu’ils contrarient. On peut les ranger aussi selon qu’ils concernent Dieu, le prochain ou soi-même ; on peut les diviser en péchés spirituels et charnels, ou encore en péchés en pensée, en parole, par action ou par omission. La racine du péché est dans le cœur de l’homme, dans sa libre volonté, selon l’enseignement du Seigneur :  » Du cœur en effet procèdent mauvais desseins, meurtres, adultères, débauches, vols, faux témoignages, diffamations. Voilà les choses qui rendent l’homme impur  » (Mt 15, 19). Dans le cœur réside aussi la charité, principe des œuvres bonnes et pures, que blesse le péché.

IV. La gravité du péché : péché mortel et véniel

1854 Il convient d’apprécier les péchés selon leur gravité. Déjà perceptible dans l’Écriture (cf. 1 Jn 5, 16-17), la distinction entre péché mortel et péché véniel s’est imposée dans la tradition de l’Église. L’expérience des hommes la corrobore.

1855 Le péché mortel détruit la charité dans le cœur de l’homme par une infraction grave à la loi de Dieu ; il détourne l’homme de Dieu, qui est sa fin ultime et sa béatitude en Lui préférant un bien inférieur.

Le péché véniel laisse subsister la charité, même s’il l’offense et la blesse.

1856 Le péché mortel, attaquant en nous le principe vital qu’est la charité, nécessite une nouvelle initiative de la miséricorde de Dieu et une conversion du cœur qui s’accomplit normalement dans le cadre du sacrement de la Réconciliation :

Lorsque la volonté se porte à une chose de soi contraire à la charité par laquelle on est ordonné à la fin ultime, le péché par son objet même a de quoi être mortel… qu’il soit contre l’amour de Dieu, comme le blasphème, le parjure, etc. ou contre l’amour du prochain, comme l’homicide, l’adultère, etc … En revanche, lorsque la volonté du pécheur se porte quelquefois à une chose qui contient en soi un désordre mais n’est cependant pas contraire à l’amour de Dieu et du prochain, tel que parole oiseuse, rire superflu, etc., de tels péchés sont véniels (S. Thomas d’A., s. th. 1-2, 88, 2).

1857 Pour qu’un péché soit mortel trois conditions sont ensemble requises :  » Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré  » (RP 17).

1858 La matière grave est précisée par les Dix commandements selon la réponse de Jésus au jeune homme riche :  » Ne tue pas, ne commets pas d’adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère  » (Mc 10, 18). La gravité des péchés est plus ou moins grande : un meurtre est plus grave qu’un vol. La qualité des personnes lésées entre aussi en ligne de compte : la violence exercée contre les parents est de soi plus grave qu’envers un étranger.

1859 Le péché mortel requiert pleine connaissance et entier consentement. Il présuppose la connaissance du caractère peccamineux de l’acte, de son opposition à la Loi de Dieu. Il implique aussi un consentement suffisamment délibéré pour être un choix personnel. L’ignorance affectée et l’endurcissement du cœur (cf. Mc 3, 5-6 ; Lc 16, 19-31) ne diminuent pas, mais augmentent le caractère volontaire du péché.

1860 L’ignorance involontaire peut diminuer sinon excuser l’imputabilité d’une faute grave. Mais nul n’est censé ignorer les principes de la loi morale qui sont inscrits dans la conscience de tout homme. Les impulsions de la sensibilité, les passions peuvent également réduire le caractère volontaire et libre de la faute, de même que des pressions extérieures ou des troubles pathologiques. Le péché par malice, par choix délibéré du mal, est le plus grave.

1861 Le péché mortel est une possibilité radicale de la liberté humaine comme l’amour lui-même. Il entraîne la perte de la charité et la privation de la grâce sanctifiante, c’est-à-dire de l’état de grâce. S’il n’est pas racheté par le repentir et le pardon de Dieu, il cause l’exclusion du Royaume du Christ et la mort éternelle de l’enfer, notre liberté ayant le pouvoir de faire des choix pour toujours, sans retour. Cependant si nous pouvons juger qu’un acte est en soi une faute grave, nous devons confier le jugement sur les personnes à la justice et à la miséricorde de Dieu.

1862 On commet un péché véniel quand on n’observe pas dans une matière légère la mesure prescrite par la loi morale, ou bien quand on désobéit à la loi morale en matière grave, mais sans pleine connaissance ou sans entier consentement.

1863 Le péché véniel affaiblit la charité ; il traduit une affection désordonnée pour des biens créés ; il empêche les progrès de l’âme dans l’exercice des vertus et la pratique du bien moral ; il mérite des peines temporelles. Le péché véniel délibéré et resté sans repentance nous dispose peu à peu à commettre le péché mortel. Cependant le péché véniel ne rompt pas l’Alliance avec Dieu. Il est humainement réparable avec la grâce de Dieu.  » Il ne prive pas de la grâce sanctifiante ou déifiante et de la charité, ni par suite, de la béatitude éternelle  » (RP 17) :

L’homme ne peut, tant qu’il est dans la chair, éviter tout péché, du moins les péchés légers. Mais ces péchés que nous disons légers, ne les tiens pas pour anodins : si tu les tiens pour anodins quand tu les pèses, tremble quand tu les comptes. Nombre d’objets légers font une grande masse ; nombre de gouttes emplissent un fleuve ; nombre de grains font un monceau. Quelle est alors notre espérance ? Avant tout, la confession … (S. Augustin, ep. Jo. 1, 6).

1864  » Tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis  » (Mt 12, 31 ; cf. Mc 3, 29 ; Lc 12, 10). Il n’y a pas de limites à la miséricorde de Dieu, mais qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint (cf. DeV 46). Un tel endurcissement peut conduire à l’impénitence finale et à la perte éternelle.

V. La prolifération du péché

1865 Le péché crée un entraînement au péché ; il engendre le vice par la répétition des mêmes actes. Il en résulte des inclinations perverses qui obscurcissent la conscience et corrompent l’appréciation concrète du bien et du mal. Ainsi le péché tend-il à se reproduire et à se renforcer, mais il ne peut détruire le sens moral jusqu’en sa racine.

1866 Les vices peuvent être rangés d’après les vertus qu’ils contrarient, ou encore rattachés aux péchés capitaux que l’expérience chrétienne a distingués à la suite de S. Jean Cassien et de S. Grégoire le Grand (mor. 31, 45 : PL 76, 621A). Ils sont appelés capitaux parce qu’ils sont générateurs d’autres péchés, d’autres vices. Ce sont l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, l’impureté, la gourmandise, la paresse ou acédie*.

1867 La tradition catéchétique rappelle aussi qu’il existe des  » péchés qui crient vers le ciel « . Crient vers le ciel : le sang d’Abel (cf. Gn 4, 10) ; le péché des Sodomites (cf. Gn 18, 20 ; 19, 13) ; la clameur du peuple opprimé en Egypte (cf. Ex 3, 7-10) ; la plainte de l’étranger, de la veuve et de l’orphelin (cf. Ex 22, 20-22) ; l’injustice envers le salarié (cf. Dt 24, 14-15 ; Jc 5, 4).

1868 Le péché est un acte personnel. De plus, nous avons une responsabilité dans les péchés commis par d’autres, quand nous y coopérons :

– en y participant directement et volontairement ;
– en les commandant, les conseillant, les louant ou les approuvant ;
– en ne les révélant pas ou en ne les empêchant pas, quand on y est tenu ;
– en protégeant ceux qui font le mal.

1869 Ainsi le péché rend les hommes complices les uns des autres, fait régner entre eux la concupiscence, la violence et l’injustice. Les péchés provoquent des situations sociales et des institutions contraires à la Bonté divine. Les  » structures de péché  » sont l’expression et l’effet des péchés personnels. Elles induisent leurs victimes à commettre le mal à leur tour. Dans un sens analogique elles constituent un  » péché social  » (cf. RP 16).

EN BREF

1870  » Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire à tous miséricorde  » (Rm 11, 32).

1871 Le péché est  » une parole, un acte ou un désir contraires à la loi éternelle. Il est une offense à Dieu. Il se dresse contre Dieu dans une désobéissance contraire à l’obéissance du Christ.

1872 Le péché et un acte contraire à la raison. Il blesse la nature de l’homme et porte atteinte à la solidarité humaine.

1873 La racine de tous les péchés est dans le cœur de l’homme. Leurs espèces et leur gravité se mesurent principalement selon leur objet.

1874 Choisir délibérément, c’est-à-dire en le sachant et en le voulant, une chose gravement contraire à la loi divine et à la fin dernière de l’homme, c’est commettre un péché mortel. Celui-ci détruit en nous la charité sans laquelle la béatitude éternelle est impossible. Sans repentir, il entraîne la mort éternelle.

1875 Le péché véniel constitue un désordre moral réparable par la charité qu’il laisse subsister en nous.

1876 La répétition des péchés, même véniels, engendre les vices parmi lesquels on distingue les péchés capitaux.

 

Prière du vendredi saint pour la libération de 33 âmes du Purgatoire.

JESUS.CRUCFIE.CIEL.FERME

Prière du Vendredi Saint, pour la délivrance de 33 âmes du Purgatoire.
Celui qui à genou, récitera cette prière 33 fois devant l’image du Christ crucifié, le jour du Vendredi Saint; délivrera 33 âmes du Purgatoire.

«Je vous prie Ô Mon Dieu pour la délivrance de 33 âmes du Purgatoire.

 Ô Cœur Sacré de Jésus qui renfermez tous les trésors de Sagesse et de  Connaissance Divine.Ayez pitié de nous.

Je vous vénère Ô très Sainte Croix,

Portant les membres Sacrés de notre Divin Seigneur,

Et toute rougie de Son très précieux Sang.

Je vous adore Ô mon Dieu

Cloué à la très Sainte Croix

Par amour pour nous.

Ô Cœur Sacré de Jésus j’ai confiance en Vous ! »

Cette prière n’est pas limitative à 33 fois, elle peut être récitée par multiple de 33, soit 66, 99, 132, etc…

Jours spécifiques du calendrier liturgique catholique pour prier, afin d’aider les âmes, à sortir du Purgatoire.

EGLISE.JESUS.CRUCIFIE.PLAIES.CRUCIFIXIONVendredi saint : 25 mars 2016. C’est une date est mobile.
Chaque année le vendredi saint a lieu 2 jours avant Pâques.

Le Vendredi saint est une fête religieuse célébrée par les Catholiques le vendredi précédant le dimanche de Pâques. Il marque le jour de la crucifixion et de la mort de Jésus-Christ.

DATE.LITURGIQUE.ASCENSION.CLAIREAscension jeudi : 5 mai 2016. C’est une fête mobile.
Chaque année elle a lieu 40 jours après Pâques.

L’Ascension du Seigneur désigne pour les Catholiques le moment où Jésus a été élevé au ciel, après avoir été mis sur la croix.

Ce quarantième jour marque dans la théologie catholique la fin de la présence physique de Jésus sur la Terre, après sa mort et sa résurrection. Mais Jésus n’abandonne pas pour autant les hommes : il leur envoie son Esprit Saint le jour de la Pentecôte et intercède sans cesse en leur faveur auprès de Dieu le Père (He 9, 25). Dix jours après l’Ascension au ciel de Jésus, lors de la Pentecôte les Apôtres se savent qu’ils sont l’Église et partent prêcher l’Évangile.

DATE.LITURGIQUE.ASSOMPTIONAssomption 15 aout 2016. C’est une date fixe, chaque année elle a lieu le 15 août.

L’Assomption de la Très Sainte vierge Marie, l’événement au cours duquel la Vierge Marie, la mère de Jésus-Christ, au terme de sa vie terrestre, est entrée directement dans la gloire du Ciel, âme et corps, sans connaître la corruption physique qui suit la mort. Le mot assomption provient du verbe latin assumere, qui signifie « prendre », « enlever ».

DATE.LITURGIQUE.NOEL.BELLE.LUMIERE.Noël 25 décembre, C’est une date fixe, chaque année elle a lieu le 25 décembre.

En tant que fête catholique elle commémore la naissance de Jésus de Nazareth, fils de Dieu.

DATE.LITURGIE.TOUSSAINTToussaint le 1er novembre 2016. La date est fixe, chaque année elle a lieu le 1er novembre.

La Toussaint est une solennité célébrée le 1er novembre 2016, par l’Église catholique latine en l’honneur de tous les saints connus et inconnus.

DATE.LITURGIQUE.FETE.DEFUNTS

Fête des défunts le 2 novembre 2016 : La date est fixe, chaque année elle a lieu le 2 novembre.

« Jour où l’Église intercède pour ses membres endormis dans la mort et qui souffrent dans une ultime purification avant d’entrer dans la Gloire » (Martyrologe de Solesmes).
Saint Odilon (†1049), abbé de Cluny, établit, dans le millier de monastères qui dépendaient de la grande abbaye bourguignonne, un office liturgique à l’intention de tous les frères défunts. L’extension de l’influence clunysienne étendit cette coutume à l’Église universelle en même temps que se précisait la doctrine concernant les âmes du Purgatoire :  « Le purgatoire est l’infirmerie du Bon-Dieu. »  disait le curé d’Ars (†1859).

Voir aussi
Le Sanctuaire de Notre Dame de Montligeon: un lieu où l’on peut confier les défunts à la prière.

La Communion des Sainte:
Commémoraison de tous les fidèles défunts. La sainte Mère Église, attentive à rendre de dignes louanges à tous ses enfants qui jouissent du bonheur du ciel, s’empresse d’intercéder auprès de Dieu pour les âmes de tous ceux qui se sont endormis dans l’espérance de la résurrection, mais aussi en faveur de tous les hommes depuis la création du monde, dont le Seigneur seul connaît la foi, pour, qu’avec le secours d’instantes prières, ils puissent entrer dans la communauté des habitants du ciel et jouir de la vision du bonheur éternel.

Martyrologe romain

 

Prière pour les âmes élues du Pugatoire: De profundis.

PURGATOIRE.DE.PROFONDIS.purgatoirejpeg2

 

“De Profundis” sont les premiers mots latins du psaume n° 130, extrait du Livre des Psaumes de la Bible, classé 129 dans la Vulgate.

Il est le 6ème des 7 Psaumes de pénitence, composés par le saint roi David. Il est bon de le réciter tous les jours pour la délivrance des saintes âmes du purgatoire, ou le dimanche en union de prière avec toutes les saintes Messes célébrées ce jour, ou pendant le mois de novembre.

  1. Du fond de l’abîme je crie vers toi, Yahweh.
  2. Seigneur, écoute ma voix ; que tes oreilles soient attentives aux accents de ma prière !
  3. Si tu gardes le souvenir de l’iniquité, Yahweh, Seigneur, qui pourra subsister ?
  4. Mais auprès de toi est le pardon, afin qu’on te révère.
  5. J’espère en Yahweh ; mon âme espère, et j’attends sa parole.
  6. Mon âme aspire après le Seigneur plus que les guetteurs n’aspirent après l’aurore.
  7. Israël, mets ton espoir en Yahweh ! Car avec Yahweh est la miséricorde, avec lui une surabondante délivrance.
  8. C’est lui qui rachètera Israël de toutes ses iniquités.

 

Bible Crampon, (†1894)

Dom Léonce Crenier: « Pense à tes fins dernières. »

PURGATOIRE.PENSE.2

Dom Léonce Crenier nous livre ici un texte bien nécessaire dans le tourbillon de la vie moderne qui empêche l’homme de rentrer en lui-même et de méditer sur ses fins dernières…

Un livret de 64 pages bien nécessaire, dans ce tourbillon de la vie moderne et satanique, qui empêche le chrétien de rentrer en lui-même, et de méditer sur les fins dernières de l’homme.

“À quoi bon nous attacher à ce qui passe, à ce qu’il va falloir lâcher dans si peu de temps ? La mort est certaine. Dieu nous la rappelle sans cesse. Et alors, notre âme immortelle sera jugée. Si nous ne sommes pas prêts aujourd’hui, comment le serons-nous demain ?”
C’est, sans atténuation ni aggravation, sans fantaisie ni littérature, la doctrine catholique des Fins dernières telle qu’elle nous est donnée par les Saintes-Écritures et la Tradition.
Ce fascicule contient toute la doctrine à connaître sur la mort:
-Le Jugement particulier: « Toutes les choses du monde étant évanouies à nos yeux, avant même que notre corps soit froid, notre âme sera jugée. »
-Le Purgatoire: « C’est la peine des justes qui meurent sans avoir achevé d’expier leurs péchés. »
-Le Ciel: « Le principal bonheur du Ciel, c’est la vision de dieu face à face. »
-L’Enfer: « C’est un lieu de supplice, où ceux qui sont morts en état de péché mortel sont privés de la vue de Dieu pour toujours et souffrent des tourments épouvantables et éternels. »
le Jugement dernier: « Le jugement particulier s’accomplit entre l’âme et Dieu; mais cela ne suffit pas: il faut que tous les jugements particuliers soient manifestés au grand jour, devant tous les hommes, afin que la justice de Dieu et sa miséricorde éclatent à tous les yeux. »
En annexe, le Code abrégé de la vie chrétienne composé par son Excellence le  Cardinal Mercier (†1926), nous enseigne ce qu’il faut croire et ce qu’il faut faire pour être sauvé.
À lire et à relire… et à diffuser !

Le Jugement particulier des âmes.

SAINT.MICHEL PESE.LES AMES

« La foi nous apprend qu’à l’instant où elle s’est séparée du corps, l’âme a paru devant son juge, et les révélations des Saints confirment toutes ce grand fait du jugement particulier, immédiat et sans appel. » Abbé Louvet 1860

Chapitre 1 : De la mort et du jugement particulier

La personne du juge, du lieu du jugement. — Matière du jugement — Des prières des vivants. — De l’intercession de la Sainte Vierge et des Saints. — Présence de l’ange gardien et du démon. — De la sentence. — Du grand nombre des réprouvés. — Du petit nombre de ceux qui vont au Ciel tout droit. — Combien descendent chaque jour au purgatoire ?

Le Purgatoire d’après les Révélations des Saints
Préface de la 1ère édition

Le Manuscrit du Purgatoire et de l’Enfer.

PURGATOIRE.MANUSCRIT.I-Grande-11491-le-manuscrit-du-purgatoire-et-de-l-enfer.net

Le Manuscrit du Purgatoire :

Le Manuscrit que nous avons entre les mains contient des renseignements très intéressants sur la vie d’outre-tombe, notamment sur le Purgatoire, et ces renseignements sont entremêlés de très nombreux conseils de direction spirituelle.
Son authenticité ne fait pas de doute.
Il résulte en effet de témoignages certains et concordants, de faits dûment contrôlés, qu’une Religieuse d’un couvent de Valognes, Sœur Marie de la Croix, décédée à Cherbourg le 11 mai 1917. Celle-ci perçut tout à coup, près d’elle, en novembre 1873, des gémissements prolongés.
Enfin, le dimanche 15 février 1874, une voix bien connue se fit entendre : « N’ayez pas peur ! Vous ne me verrez pas dans mes souffrances ! Je suis Sœur Marie Gabrielle » Et l’âme en peine fit savoir à son ancienne compagne qu’elle lui multiplierait ses visites pour l’aider à se sanctifier. Et c’est ainsi que, plusieurs années durant, s’établirent entre l’âme de Sœur Marie Gabrielle et Sœur Marie de la Croix les mystérieuses relations que Sœur Marie de la Croix consigna elle-même, de 1874 à 1890, dans le précieux Manuscrit dont nous entreprenons la publication.

Le manuscrit de l’Enfer :
Le Manuscrit suivant que nous publions a été trouvé dans les papiers d’une jeune fille morte au couvent après quelques années de vie religieuse.
L’écrit se répand rapidement en éditions multipliées parmi les lecteurs toujours plus nombreux ; il creuse l’âme d’un frémissement d’émotion, de piété, en même temps que d’un sentiment d’horreur.
Ses pages, vives et terribles, rapportent une expérience très humaine et courante de vie terrestre.
Non, il ne doit pas être possible de lire ces pages avec indifférence ou à titre de simple curiosité. C’est de notre éternité qu’il s’agit ici. L’enjeu est le plus formidable qui puisse être !
Monseigneur Léon Cristiani (†1971)

Éditions Chiré.

 

Léon Cristiani, qui a également emprunté le pseudonyme de Nicolas Corte, né le 4 janvier 1879  à Escurolles  (Allier) et mort le 8 janvier 1971 à Moulins (Allier),  à est un prélat, historien, théologien et universitaire Français. Il est connu pour ses travaux sur l’histoire du protestantisme et sut l’Église au XVIe siècle, ses multiples biographies, quelques réflexions théologiques, abordant notamment le domaine du satanisme et des forces du mal, et philosophiques.

 

Prière à Notre Dame de Montligeon, pour libérer les âmes élues du Purgatoire.

NOTRE.DAME.MONTLIGEON.BRONZE

Notre-Dame Libératrice
Prends en pitié tous nos frères défunts,
spécialement ceux qui ont le plus besoin
de la miséricorde du Seigneur.

Intercède pour tous ceux qui nous ont quittés
afin que s’achève en eux
l’œuvre de l’amour qui purifie.
Que notre prière, unie à celle de toute l’Église,
leur obtienne la joie qui surpasse tout désir
et apporte ici-bas consolation et réconfort
à nos frères éprouvés ou désemparés.

Mère de l’Église, aide-nous, pèlerins de la terre,
à mieux vivre chaque jour
notre passage vers la résurrection.
Guéris-nous de toute blessure du cœur et de l’âme.
Fais de nous des témoins de l’Invisible,
déjà tendus vers les biens que l’œil ne peut voir, 
des apôtres de l’espérance
semblables aux veilleurs de l’aube.

Refuge des pécheurs et Reine de tous les saints,
rassemble-nous tous un jour,
pour la Pâque éternelle,
dans la communion du Père avec Jésus, le Fils,
dans l’Esprit Saint, pour les siècles des siècles.

Amen.

Notre-Dame de Montligeon, priez pour les âmes du purgatoire.

Les sept Pater et les sept Ave.

SAINTE.BRIGITTE.DE.SUEDE.(†1373)

Promesses données par JÉSUS à sainte Brigitte de Suède (†1373), pour ceux qui accompliront cette dévotion – Les 7 Pater Noster

 » Sachez que j’accorderai à ceux qui réciteront, pendant douze ans, sept Notre Père et sept Je vous salue Marie avec les prières indiquées en l’honneur de mon Précieux Sang, les grâces suivantes  » :

  1. Ils n’iront pas au purgatoire.
    2. JE les compterai au nombre des martyrs, comme s’ils avaient versé leur sang pour la foi.
    3. JE conserverai en état de grâce trois membres de leur famille, suivant leur choix.
    4. Les membres de leur parenté, jusqu’à la quatrième génération, seront préservés de l’Enfer.
    5. Ils seront avertis de leur mort un mois auparavant Si elles devaient mourir avant ces douze ans, JE les considérerai comme si elles avaient rempli ces conditions.

Les saints Papes Innocent X (1649) et Clément XII (1736) ont accrédité et encouragé cette dévotion. Le Pape Innocent X a ajouté que les âmes qui s’en acquittent libèrent, chaque Vendredi Saint, une âme du purgatoire.

On peut lier à cette prière la dévotion et l’offrande des Saintes Plaies de Notre Seigneur car, de ces plaies a jailli le Précieux Sang. Le Sauveur recommanda cet exercice à Sœur Marie-Marthe Chambon (†1907), et lui fit, à cet égard, de grandes promesses. Il est recommandé d’ajouter aux sept Pater Noster les prières suivantes :

Prière

Ô Jésus, je vais maintenant réciter sept fois le Pater Noster et l’Ave Maria en souvenir du même amour par lequel cette prière a sanctifié et adouci Votre Cœur. Prenez-la, de mes lèvres, en Votre Divin Cœur. Corrigez-la et perfectionnez-la afin qu’elle apporte autant d’honneur et de joie en la Sainte Trinité que Vous nous en avez démontré sur la terre. Cette supplique voudrait submerger Votre Sainte Humanité pour glorifier Vos Saintes Plaies et le Précieux Sang qui s’en est écoulé.

JESUS.Fra angelico presentation temple

1/ Circoncision

Père Éternel, par les mains immaculées de Marie et le Divin Cœur de Jésus, je Vous offre les premières Plaies, les premières douleurs et la première effusion du Sang versé par Jésus pour expier les péchés de l’homme, de la jeunesse, les miens, et pour le renoncement aux premiers péchés mortels, surtout dans ma parenté. Ainsi soit-il. Pater, Ave

JESUS.SUEUR.DE.SANG.PORTRAIT

2/ Sueur de sang

Père Éternel, par les mains immaculées de Marie et le Divin Cœur de Jésus, je Vous offre les douleurs atroces du Cœur de Jésus au Jardin des Oliviers, et chaque goutte de sa sueur de Sang pour expier tous les péchés de cœur, les miens, pour le renoncement à de tels péchés et pour l’accroissement de l’Amour de Dieu et du prochain. Ainsi soit-il. Pater, Ave

JESUS.FLAGELLATION

3/ Flagellation

Père Éternel, par les mains immaculées de Marie et le Divin Cœur de Jésus, je Vous offre les milliers de plaies, les douleurs cruelles et le Précieux Sang de Jésus lors de sa flagellation, pour tous les péchés de la chair, les miens, pour le renoncement à de tels péchés et pour la conservation de l’innocence, en particulier dans ma parenté. Ainsi soit-il. Pater, Ave

JESUS.COURONEMENT.EPINES.Christ-couronne-d-epines-parousie.over-blog.fr

4/ Couronnement d’épines

Père Éternel, par les mains immaculées de Marie et le Divin Cœur de Jésus, je Vous offre les plaies, les douleurs et le Précieux Sang du Chef sacré de Jésus lors de son couronnement d’épines, pour expier tous les péchés d’esprit de l’homme, les miens, pour le renoncement à de tels péchés et pour l’extension du Règne du Christ sur la terre. Ainsi soit-il. Pater, Ave

JESUS.PORTE.SA.CROIX

5/ Portement de la Croix

Père Éternel, par les mains immaculées de Marie et le Divin Cœur de Jésus, je Vous offre les douleurs de Jésus sur le chemin du Calvaire, surtout Sa Sainte Plaie de l’épaule, Son Précieux Sang, pour alléger le poids de la Croix, mes murmures contre les Saintes ordonnances, tous les péchés commis, pour le renoncement à de tels péchés et pour un véritable Amour pour la Sainte Croix. Ainsi soit-il. Pater, Ave

JESUS.CRUCIFIE.SEUL

6/ Crucifixion

Père Éternel, par les mains immaculées de Marie et le Divin Cœur de Jésus, je Vous offre Votre Divin Fils, cloué et élevé sur la Croix, ses plaies aux mains et aux pieds et les trois filets de son Précieux Sang versé pour nous, son extrême dénuement, son obéissance parfaite, toutes les affres de son Corps et de son Âme, sa précieuse Mort et son mémorial non sanglant dans toutes les Saintes Messes de la terre, pour expier toutes les atteintes aux vœux et aux saintes institutions, en réparation de mes péchés et ceux du monde entier, pour les malades et les mourants, pour obtenir de saints prêtres et laïcs, aux intentions du Saint-Père, pour la restauration de la famille chrétienne, pour fortifier et encourager la foi, pour notre patrie, pour l’unité des peuples dans le Christ et son Église, ainsi que tous les pays où les chrétiens sont en minorité. Ainsi soit-il. Pater, Ave

JESUS.BLESSURE.COTE

7/ Blessure du côté

Père Éternel, acceptez, pour le besoin de la Sainte Église et en expiation des péchés des hommes, ces précieux dons, Eau et Sang, jaillis de la plaie du Divin Cœur de Jésus. Sang du Christ, propulsé par Votre Sacré-Cœur, lavez-moi et purifiez-moi de tous mes péchés coupables. Eau du Côté du Christ, lavez-moi et purifiez-moi de mes premiers péchés et sauvez-moi, ainsi que toutes les pauvres âmes, des flammes du Purgatoire. Ainsi soit-il. Pater, Ave, Gloria